Notre association

L’Union Sportive Créteil Lutte existe depuis 1981.
Elle est une des rares associations sportives installée dans les quartiers sensibles des Bleuets Bordières Planètes Pinsons de Créteil.

Nos présidents

- 1981 / 1983 : Jean-Michel SENIE
- 1983 / 1985 : Hervé DOHIN
- 1985 / 1993 : Jean-Pol BRARD
- 1993 / 1996 : Michel EYRAUD
- 1996 / 2004 : Alain BERTHOLOM
- 2004 / 2015 : Bruno AUFAURE
- 2015 / à ce jour : Mehdi BRIKI

Clarence Whistler contre William Muldoon - 1881

Source : Wikipedia - Clarence Whistler contre William Muldoon - 1881

La lutte en Grèce antique

Les deux lutteurs, front contre front et tenus l'un à l'autre, forment un λ (lambda) dessiné par le haut du corps et les jambes.
Les Spartiates furent les premiers à se montrer nus et se frotter d'huile dans les compétitions sportives.
Les athlètes portaient une ceinture qui cachait le pénis, et selon Thucydide, la pratique n'a été abandonnée que peu de temps avant le Ve siècle av. J.-C.

La lutte (πάλη / pálê), est un sport très populaire, peut-être davantage encore que la course à pied. Elle donne son nom à la palestre (complexe d'installations sportives dont chaque cité est dotée) et fournit le langage courant en métaphores sportives.
Ces mouvements sont repris par les peintres sur vase pour illustrer des thèmes mythologiques, comme les combats d'Héraclès contre Antée, Achéloos, Triton ou même le lion de Némée.

Son invention est attribuée à Palestra, fille d'Hermès; ses règles sont supposées avoir été codifiées par Thésée, disciple d'Athéna.
Le combat a lieu sur la skamma, une aire ameublie à la pioche et recouverte de sable, également utilisée pour le saut en longueur.

Les adversaires sont appariés par tirage au sort : les athlètes qui tirent les marques portant la même lettre de l'alphabet combattent ensemble; quand le nombre de participants est impair, l'urne contient une marque vierge qui permet à l'athlète qui la tire de gagner par défaut...

Lire la suite sur wikipedia.org

Voir un sport similaire

La lutte depuis la Grèce antique

La lutte depuis la Grèce antique - Poterie

La Lutte - Sport antique

Étreinte dans un combat de lutte dans la Grèce antique - Poterie

Herakles contre Antaios - Louvre

Herakles contre Antaios dans un combat de lutte dans la Grèce antique - Poterie - Louvre

Histoire de la lutte en Europe

La lutte est pratiquée en Europe depuis l'Antiquité. Elle fut pratiquée à toute époque avec des règles différentes selon les régions. De nombreux maîtres de lutte ont écrit des traités sur leur art, par exemple au Moyen Âge : Fiore dei Liberi (Italien), Pietro Monte (Italien), Ott le juif (Allemand), Fabian von Auerswald (Allemand), Sigmund Ringeck (Allemand).

Puis au XVIIe siècle Nicolas Petter (1624 – 1672), un Allemand qui publie un traité en 1674 puis 1680.

Au XVIIIe siècle Jean-George Pasche (Allemand), qui publie de nombreux ouvrages, dont un sur la lutte en 1657.

Au XIXe siècle, la lutte se développe encore davantage. De nombreux traités sont publiés comme ceux de Léon Ville, Paul Pons, et de François le Bordelais (pseudonyme de Paul Levacher). Des lutteurs inscrivent leurs noms dans l'histoire comme Joseph Arpin et les frères Marseille. Ils pratiquaient à l'époque la « lutte française » ancien nom de la lutte gréco-romaine. En Suisse on peut citer A. Birmann qui publie le Manuel de lutte libre en 1876.

Au début du XXe siècle l'arrivée du ju-jitsu japonais bouleverse les pratiques, et de nouvelles méthodes, souvent orienté vers la défense personnelle, mélangeant ju-jitsu, lutte français et boxe française sont créés comme celles de Charles Péchard (Le jiu-jitsu pratique - 1906), de A. Buvat (Le memento de Jiu-Jitsu - 1906) ou d'Emile Maitrot (Les sports de défense - 1920).